vendredi 28 juillet 2017

Interdiction d'annuler les timbres-poste par 2 traits en croix (1941)

Lorsqu'un timbre-poste n'a pas été oblitéré au départ ou que l'oblitération est jugée trop faible, il est fréquent qu'un préposé annule ces timbres par deux traits à la plume, au crayon ou au stylo, avant la distribution.

Diverses instructions vont dans ce sens et sont bien connues.

Déjà une note dans le Bulletin Mensuel n°14 d'octobre 1919 rappelait "l'intérêt qui s'attache à l'observation scrupuleuse des dispositions de l'article 651 de l'Instruction Générale prescrivant d'annuler par deux forts traits de plume tracés en croix toute figurine mal oblitérée..."



Bien sûr, ce n'est pas une pratique qui plaît beaucoup aux philatélistes!

Voici une instruction qui l'interdit, justement suite aux "réclamations des collectionneurs":



CIRCULAIRE N°162 du 24 OCTOBRE 1941


Reste à savoir si cette circulaire départementale corse a existé dans le reste de la France (oui, vraisemblablement), si elle a été très suivie dans les faits et... jusqu'à quand?

Encore en 1946, la note Po.3 du 28 juin rappelle à propos de ces annulations au crayon:
"De telles pratiques sont irrégulières et, de plus, portent préjudice aux usagers lorsqu'il s'agit de timbres-poste pour collection."

Un grand merci à Laurent!

lundi 8 mai 2017

Télégramme d' ALGER pour la CORSE en 1943.

Voici une formule N°701 qui m'a intrigué depuis que je l'ai chinée il y a quelques jours!



Il s'agit d'une formule de fortune réalisée sur papier kraft par l'Imprimerie Générale à Alger.

Par déduction à partir d'un autre télégramme du même expéditeur envoyé deux ans plus tôt, je suis enclin à penser que ce dernier est un jeune Corse de Tunisie qui a dû s'engager dans les Forces Françaises Libres (d'où la localisation "aux Armées").

Deux points importants restaient à élucider:

- Comment une formule normalement remplie au bureau d'arrivée (Bastia) peut porter des griffes AJACCIO + 3?

- Comment expliquer le délai de 9 jours entre la rédaction du télégramme à Alger et l'arrivée à Bastia? 
(La formule N°701 est normalement établie le lendemain, voire le jour-même.)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est le Journal Officiel de la Guyane française (qui, au demeurant, n'est pas une île) qui m'a apporté la réponse:


(Avis dans le J.O. du 23 octobre 1943)


Ainsi ce télégramme a été acheminé par avion d'Alger à Ajaccio où les griffes ont été apposées (marques de service ou de censure?). Elles prouvent aussi par leur présence que la formule a forcément été encore transportée par voie postale jusqu'à Bastia.

Peut-on encore parler de télégramme dans ces conditions?



Un grand merci à Jean Goanvic pour son aide.



Marianne a partiellement recouvré la vue!

Rien à voir cependant avec l'élection présidentielle d'hier!

Juste une variété sur Marianne de Briat (Bicentenaire), sur un carnet de 1996, sur lequel je viens de tomber.

Marianne n'a qu'un oeil! C'est toujours mieux que d'être aveugle.